Confinement : et si on en profitait pour réadapter notre posture de leader ?

Dans un contexte d’incertitude accrue, provoqué par la crise du Covid-19, n’est-il pas temps de nous interroger sur notre posture de dirigeant ou de manager afin d’être, à l’avenir, en capacité d’emmener nos équipes vers la résilience et une nouvelle performance ? Retour sur le parcours d’un dirigeant qui a su faire preuve d’authenticité par sa vulnérabilité…

Arne Sorenson : leader de demain

Le parcours inspirant du PDG de Marriott International, Arne Sorenson, est souvent pris pour exemple quand il est question de leadership. Et en cette période si particulière, c’est dans une vidéo qui a touché de nombreux internautes que le PDG nous délivre le plus beau des messages…

En effet, Arne Sorenson est aujourd’hui touché d’un cancer. En pleine crise liée au Covid-19, il se montre tel qu’il est devant ses collaborateurs, affaibli, ayant perdu ses cheveux, et fait preuve d’une incroyable humilité et authenticité. Simplement, sans surjouer, il leur fait part de ses émotions, mais aussi de son engagement réel aux côtés de ses équipes pour faire face à la crise, en déclarant ne plus toucher de salaire jusqu’à la fin de l’année, tout comme M. Marriott lui-même, et annonce également que les salaires de sa Direction seront réduits de 50%. Un message fort accompagné d’une note d’espoir… nous en avons bien besoin ! Et si le message marque autant, c’est qu’il est encore rare de se montrer aussi vulnérable tout en gardant une posture de dirigeant qui sait prendre de la hauteur. Il est à l’écoute, il dit la vérité, il ne se cache pas et ne se voile pas la face… Des témoignages que nous serons peut-être amenés à davantage découvrir aujourd’hui et après la crise.

Remettre du sens dans le travail

Face à cette crise, nous avons compris qu’il ne sera plus possible de travailler comme avant. Nous allons faire face à un haut niveau d’incertitude et un besoin de mettre du sens dans le travail de chacun : la résilience de l’entreprise en est tout l’enjeu. 

Ainsi, pour retrouver la performance et le goût de la collaboration dans les équipes, le dirigeant, le manager, devra commencer par l’interrogation de sa propre posture. Il s’agit en effet de prendre le temps de transformer avec ses équipes l’alliance et les liens existants pour que tous soient capables de traverser les bouleversements sans mettre en péril ce qui a été construit.

Profitons de ce temps pour nous réinventer, donner du sens à nos collaborateurs et nous reconnecter les uns aux autres, faire émerger une forme d’intelligence collective. À l’heure où nous sommes tous isolés, loin des uns et des autres, la relation à soi et à l’autre prend une place de choix dans nos façons de travailler… Accordons à ce constat toute notre attention !

Pour souffler, retrouver un équilibre, du sens et de la performance : travaillons sur notre posture !

Vous l’aurez compris, pour le prochain épisode qui attend les entreprises, il s’agit de se remettre dès aujourd’hui en question en nous interrogeant sur notre posture. C’est le temps de s’adapter et d’écouter nos collaborateurs, d’interroger nos croyances et de faire que nos valeurs soient en accord avec ce que nous entreprenons concrètement pour les traduire en action.

Pour aller plus loin :

Retrouvez l’article et les commentaires sur :

Remerciements : un grand merci aux professionnels, sources d’inspiration, pour leurs partages d’expérience, leur confiance et leur temps précieux :

Stéphane Guillotin (SAS Sofira) ; Dominique Durand-Perdriel (BTCF) ; Magali Paré (MiamNutrition) ; Céline Guénet (IT’Tek) ; Yvon Dauvet (Solmur) ; Camille Petel (ARPEJ-Rezé) ; Anne Warion (Donatello & Co) ; Catherine Brau (Ayurveda Yoga Angers) ; Morgane Le Meur (Hôtels Business Angels) ; Durgairajan Gnanasekaran (Cognota media) ; Sabrina Warnery (Handicap Agir Ensemble) ; Laurène Harache ; Cécile Sampath

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *