Article Managers fatigués, gare au burnout - Viviane Frappreau Coach professionnel à Nantes

Managers fatigués, gare au burnout

Le taux d’absentéisme pour 2020 a fait un bon de 24% et atteint 6,87%, soit 25,1 jours d’absence par salarié en moyenne (13e baromètre de l’absentéisme et de l’engagement d’Ayming et AG2R La Mondiale). Ces chiffres ne sont (presque) pas étonnants étant donné la crise que nous avons traversée. Les équipes ont été malmenées durant cette période et sont toujours très fragiles. Leurs managers, eux, ont dû redoubler d’efforts pour maintenir cohésion et engagement. Ils ont emmagasiné beaucoup de stress. Trop. Ils sont fatigués. Le nombre de burnouts chez ces derniers a augmenté de 78 % entre le 1er et le 4ème trimestre 2020 ! (données LinkedIn « 2021 State of the manager »)

Le stress des managers, devenu chronique, s’éternise et les vide de leur énergie et de leur discernement. Gare au burnout ! Comment stopper cette spirale qui les mène à l’épuisement professionnel ? Sur quels ressorts peuvent-ils s’appuyer pour éviter le burnout ?

Managers fatigués, écoutez votre corps

Faut-il rappeler que le premier endroit où nous vivons est notre corps ? Quand le stress devient chronique, que la fatigue nous gagne, notre corps nous alerte avec des signes bien identifiables : difficultés à trouver le sommeil, insomnies, maux de tête, maux de dos, difficultés de concentration, problèmes de peau, problèmes digestifs, infections, et j’en passe… Cela vous paraît évident de les repérer à la lecture de ces lignes, n’est-ce pas ? C’est si simple… et pourtant si difficile de prendre conscience de ce qui arrive quand on court toute la journée, tous les jours de la semaine, quand on ne se laisse aucun répit pour Ne Rien Faire, quand nos smartphones, nos réseaux sociaux, nos télés nous abreuvent en continu.

Managers, vous êtes fatigués, et écouter son corps demande un effort. Celui de s’accorder du temps pour faire cesser le mode automatique, pour respirer, pour arrêter de subir le brouhaha environnant. Il ne s’agit pas de révolutionner le quotidien, mais plutôt de transformer par petites touches les pratiques et retrouver cette conscience du corps qui fait défaut (S’autoriser 5 minutes de respiration, s’autoriser à lâcher les tensions emmagasinées en prenant l’air, manger plus lentement pour savourer et ménager son système digestif, boire un verre d’eau lentement en fermant les yeux, etc.). Il existe mille et une façons de se reconnecter à son corps, l’important est de prendre conscience qu’il est bien présent et qu’il est notre allié pour préserver notre santé et éviter le burnout.

Managers fatigués, écoutez votre cœur

Le cœur est le siège symbolique des émotions. D’ailleurs, il se manifeste avec vigueur quand une émotion forte nous traverse. Que nous racontent nos émotions ? Elles parlent de nous, de nos croyances, de nos valeurs, de nos besoins. Notre façon de voir le monde est unique. Nos émotions nous guident pour réagir aux situations que nous rencontrons. Elles sont donc essentielles à la vie comme au travail.

Pourtant, au travail, nous passons notre temps à concevoir des méthodes d’amélioration, des stratégies de d’augmentation de la productivité, et nous occultons volontiers la signification et l’impact de ce que nous faisons. La fatigue des managers n’est pas seulement physique, elle est aussi émotionnelle. On leur demande d’être des superhéros alors qu’ils sont seulement HUMAINS. Cette pression constante leur impose de réprimer leurs propres émotions pour tenir les objectifs. Mais sous la carapace les émotions s’accumulent. Combien de managers viennent travailler avec la boule au ventre, sans envie, avec l’inquiétude de ne pas pouvoir faire face ? Ceux qui mettent un point d’honneur à bien faire leur travail sont piégés dans leur surengagement. Cette spirale négative s’amplifie peu à peu, le burnout est au bout du chemin.

Vous l’aurez compris, pour arrêter ce processus, il est primordial d’aller à la quête de soi, de ses ressentis, de ses émotions. Quel sens mettre dans ce que vous faites ? Quelle est la source des émotions que vous ressentez ? Qu’est-ce qui vous pousse au surinvestissement ? Quels besoins cherchez-vous à satisfaire ? Cette quête ne peut se faire seul, vous avez besoin d’un regard extérieur pour prendre du recul et regarder les choses d’un autre angle. Après tout, est-ce que tout doit être parfait ? Que se passerait-il si votre niveau d’exigence baissait d’un cran ?

Pour éviter le burnout, prendre soin de son écosystème

En situation de stress continu, notre énergie est toute entière mobilisée pour régler les situations problématiques. Sauf qu’à force de se concentrer sur ce qui pourrait poser problème, nous oublions d’élargir notre vision pour voir ce qui fonctionne et ce qui est bien pour nous.

Nul ne peut tout contrôler. À force de rajouter des objectifs sur des objectifs, vous finissez par cibler l’irréalisable. À force de rajouter du stress sur de stress, vous atteignez vos limites. Que faire alors pour faire redescendre la pression ?

S’arrêter, observer, prendre du recul.

En prenant de la distance sur ce qui vous arrive, vous pourrez vous poser les bonnes questions. Vous pourrez aussi organiser le travail différemment, en déléguant (savoir renoncer à la perfection, lâcher prise sur le contrôle, un vrai challenge pour certains managers !), en apprenant à ralentir et à vous construire une ligne de conduite plus en accord avec qui vous êtes (connaître vos attentes, vos besoins, savoir dire Non, poser des limites, apprendre à repérer le positif et l’entretenir, etc.).

Si ces conseils peuvent sembler simples à mettre en œuvre, il est en réalité difficile, pour les managers qui sont fragilisés, de mobiliser ce qui reste de leur énergie pour reprendre la main sur leur santé et leur bien-être. Avant d’arriver au burnout, ravaler sa fierté pour demander de l’aide est parfois un challenge, mais le pire est de croire qu’on peut s’en sortir seul.

Si vous avez besoin d’aide pour éviter le burnout, CCS Coaching vous accompagne avec bienveillance et délicatesse dans cette démarche. Et si cet article vous a fait prendre conscience qu’il est vital de prendre soin de vous, alors ce premier pas peut être le début d’un beau chemin de résilience. Managers, n’allez pas au bout de votre fatigue, vous risquez le burnout.

Pour aller plus loin :

Retrouvez l’article sur :

Remerciements : un grand merci aux professionnels, sources d’inspiration, pour leurs partages d’expérience, leur confiance et leur temps précieux.